29/02/2016

A propos

TOUT LE MONDE EST BIENVENU DANS L’AVENTURE

 

Chers amis, nous souhaitons vous proposer une expérimentation de hack politique : la réinvention du parti écologiste. Cette démarche s’ajoute aux autres, sincères, qui participent de cette volonté assez grandement partagée de voir EELV faire le pari de l’ouverture et de la transformation pour être utile dans la période qui vient. La proposition que nous faisons est évidemment ouverte à chacune et chacun. Et si elle émane d’un groupe (d’anciens, de nouveaux et de non-adhérents) qui a appris à travaille ensemble ces dernières semaines et mois, elle est sans exclusive et son aboutissement sera versé au pot commun de nos réflexions. C’est le sens que nous proposons de donner au terme « Hacker » : démarche de réappropriation politique qui consiste à ouvrir et modifier les codes de fonctionnements du mouvement écolo pour se donner les moyens de transformer son environnement (la vie politique française). Car il y a urgence à le faire.

 

Notre mouvement traverse un nouvel épisode difficile et assez unique d’une Secrétaire Nationale en fonction ayant décidé contre l’avis général de sa formation de rejoindre un gouvernement productiviste en pleine dérive libérale et autoritaire. Même avant cela, notre mouvement n’était pas au meilleur de sa forme. Il cristallise nombre de critiques. Pas assez dans le système pour être pris au sérieux, trop dans le système pour être digne de confiance. Il déçoit par une certaine incapacité à faire bouger les idées et les lois. Et pourtant il reste l’un des rares points d’appui institutionnel qui continue de travailler, tant bien que mal, à ce monde qui vient. Bref il a beaucoup de défauts, mais nous voulons croire qu’il est encore possible d’en faire quelque chose.

 

 

2016, UNE ANNEE DE TOUS LES POSSIBLES

 

Après une année sombre marquée par les attentats meurtriers ou encore des élections teintées de bleu marine, les mois qui s’ouvrent sont porteur d’autant de risques que d’espoirs. D’un niveau de chômage et de précarité qui ne baisse pas à l’accueil de millions de réfugiés qui fuient les tyrans et les barbares en passant par le risque de nouvel effondrement d’un système financier trop peu régulé depuis 2008, notre pays et notre continent devront faire preuve de beaucoup de volonté pour ne pas succomber au repli et à la haine.

 

Cette volonté peut s’appuyer sur l’espoir que suscitent les milliers d’initiatives écologiques, solidaires et innovantes qui permettent à des centaines de milliers de Français, dans nos entreprises, dans nos cités, dans nos campagnes, de sortir la tête de l’eau et de regarder à nouveau l’avenir avec envie. Pourtant cette partie de la société, qui défriche chaque jour le monde de demain, est en 2016, à la veille de la principale élection, orpheline d’une représentation politique capable de peser sur le cours des événements.

 

C’est que le système politique est fait pour qu’on ne le dérange pas, au moment ou pourtant, partout en Europe et de l’autre côté de l’Atlantique, les mouvements de rénovation politiques se multiplient. De Pablo Iglesias en Espagne à Justin Trudeau au Canada, d’Ada Colau à Barcelone à Jeremy Corbyn au Royaume-Uni. Alors, c’est aussi la question que nous nous poserons. Pourquoi pas chez nous ? Pourquoi 2016 et 2017 ne pourraient pas servir de déclencheur à un mouvement qui pourrait révolutionner la vie politique française dans la décennie qui vient ? Pas pour faire gagner la haine, mais pour faire gagner l’espoir.

 

 

RETROUVER L’ENTHOUSIASME

 

Notre ambition est de montrer au plus grand nombre que les citoyens peuvent reprendre en main le système politique. Pour cela, nous vous proposons de (re)faire d’EELV un laboratoire d’expérimentation politique. C’est pourquoi, en parallèle de ce chacun a déjà pu prévoir, nous vous proposons de faire un pas de côté dans ce calendrier qui nous mène au Congrès pour repenser les objectifs et le rôle de ce parti. Pas  seulement entre nous, mais avec un maximum de nouveaux regards bienveillants (nouveaux adhérents ou non adhérents).

 

Nous voulons prouver qu’il y a de la place pour un mouvement politique qui se fixe comme objectif de bousculer un pays et une classe politique qui n’agit plus selon un axe gauche droite, mais selon des axes hier contre demain et verrous contre citoyens. En identifiant les obstacles communs, nous rêvons de faire converger ceux qui veulent recréer de l’humain, du lien, du partage. Nous espérons mettre le doigt sur ce qui empêche les nouvelles solidarités et l’écologie de progresser et d’améliorer la vie des gens. Ces verrous qui sont maintenus par un ordre social, économique et politique en grande partie basé sur la rente des énergies fossiles.

 

Nous voulons prouver qu’il y a de la place pour un mouvement politique qui se fixe comme méthode de servir autant ceux, qui aux quatre coins du pays, préparent déjà le monde de demain, que ceux qui, ouverts mais en situation de risque, ont besoin d’un coup de main pour franchir le pas.

 

 

4 ETAPES D’UNE EXPERIMENTATION INEDITE

 

L’aventure dans laquelle nous nous engageons est un exercice inédit, qui doit allier des moments inédits de construction politique et les passages obligés du Congrès d’Europe Écologie – Les verts.

 

ETAPE 1 – 5 mars: Se rencontrer et s’accorder sur les bonnes questions. Faisons se rencontrer dans un même lieu de nouveaux adhérents apprentis-hackers, des militants EELV motivés et des citoyens profondément intéressés. De ce temps d’échange doit émerger des questionnements et des pistes de propositions communes.Et lancement d’une plate-forme virtuelle permettant au plus grand nombre de participer.

 

Inscription obligatoire ici : http://tinyurl.com/hackEELV5mars

 

ETAPE 2 – Courant mars : Issue du travail du 5 mars, un kit de débat permettra à chacun de repartir chez lui et de nourrir la réflexion avec son propre écosystème. L’ensemble des réflexions et propositions seront collectées sur un espace virtuel permettant au plus grand nombre de participer.

 

ETAPE 3 – Fin mars : Faire converger et livrer nos propositions sous forme d’un mode d’emploi pour transformer (avec bienveillance) le parti écologiste.

 

ETAPE 4 – Fin mars/ début avril: Proposer ces idées à l’ensemble des adhérents du parti écologiste. Ce sera le temps du Congrès du parti EELV. En souhaitant qu’un maximum de militants puissent au final se les approprier.

 

 

 

AU PIRE CA MARCHE !

 

En distinguant le temps de construction et de convergence des idées, du temps du Congrès lui même, nous faisons un double pari. Celui de créer les conditions de la rencontre de personnes d’horizons souvent différents. Des personnes qui, pour désigner un même objectif, utilisent des mots parfois différents. Qui pour atteindre un même objectif peuvent vouloir emprunter des voies a priori divergentes.

 

Pour que toutes ces personnes puissent co-construire ensemble un mouvement qui redonne le sourire, nous utiliserons le temps, des méthodes et des formes d’expression qu’un Congrès politique ne prévoit pas. Ce seront les étapes 1, 2 et 3. De ces trois premières étapes doivent naître les conditions et la dynamique d’un hack bienveillant du parti écologiste, avec ceux qui le font vivre, très souvent bénévolement, depuis des années déjà.

 

 

ENVIE D’AIDER? DES QUESTIONS ?

 

Nous allons tous apprendre en faisant. Plus nous serons motivés, plus le projet prendra de l’ampleur, du sens et de la visibilité.  Alors si vous avez des questions, si vous êtes disponible pour aider, n’hésitez pas à nous contacter :

 

 

hack@onfaitcommeonadit.com

 

 

Pour le projet, quelques adhérents de longues dates et nouveaux adhérents motivés :

 

Julien Bayou, Lea Vasa, Kévin Puisieux, Flora Clodic-Tanguy, Maxime Blondeau, Véronique Beregovoy, Vincent Laurent, Cecile Prudhomme, Arthur Vincent, Marine Calmet, Vincent Madeline, Marie Toussaint, Quentin Chaix, Stan Mendy, Francine Bavay, Wandrille Jumeaux, Jeremy Dumont, Pierre-Yves Jourdain, Jérôme Poirié, etc…